3e Partie

Les phénomènes naturels non répétitifs : les mouvements de terrain

CHAPITRE VII

Généralités

Le géologue définit les mouvements de terrain comme une manifestation d’instabilité de la partie superficielle de la croûte terrestre, sous l’effet de la pesanteur et des agents de l’érosion. Ils représentent pour l’homme des signes perceptibles de l’évolution géologique.
Les mouvements de terrain présentent une grande variété dans leur nature et leur comportement (éboulements, effondrements, fauchage, glissements, fluage). Le lecteur pourra s’étonner de voir rassemblés sous le même titre des phénomènes aussi différents que chutes de pierres et glissements. Qu’il s’agisse de la rupture et de la chute de matériaux rocheux rigides, ou du comportement plastique des glissements au sens strict, on est en présence, dans chacun des cas, du déplacement, d’un volume de roche ou de sol soumis à la loi de la pesanteur (mouvements gravitaires) et aux lois physiques de la résistance des matériaux.

Ces phénomènes n’évoluent pas régulièrement dans le temps. Ils présentent souvent des phases d’évolution lentes, imperceptibles à l’homme, qui le laissent croire, à tort, à la stabilité d’un versant. Ensuite, s’ils connaîssent des phases d’accélération, celles-ci sont susceptibles de conduire à une rupture brutale qui peut devenir catastrophique. De nombreux facteurs sont à l’origine de ces mouvements.