Prim.net

Espace professionel  

Expertise relative aux risques d'éboulement du versant des ruines de Séchilienne
Rapport du collège d'experts
Ministère de l'Aménagement du Territoire et de l'Environnement
Décembre 2000

 

Recommandations du collège d'experts

  1. Le Collège d'Experts recommande le maintien sous surveillance du versant afin de suivre l'évolution des déformations et de déceler le plus tôt possible un éventuel changement de comportement qui pourrait inférer une modification du mécanisme de déformation pouvant conduire à une situation dangereuse.

2. Le dispositif d'auscultation mis en place par le CETE de Lyon est parfaitement opérationnel ; il sera amélioré par l'utilisation du distancemètre par micro-ondes radar qui permettra de faire face à des conditions météorologiques défavorables aux visées optiques. Le Collège d'Experts recommande de compléter le suivi par l'implantation de quelques repères géodésiques dans les zones d'extension Est et Ouest (A') et dans la zone de régression possible en amont du secteur très actif (C), bien que les sites correspondants ne soient pas très accessibles ; ces points pourraient être observés par GPS.

3. Le Collège d'Experts pense qu'il est regrettable que les travaux de creusement de la galerie de reconnaissance se soient arrêtés à une distance vraisemblablement faible d'un accident majeur du rebord méridional de l'affaissement du Mont Sec. Un sondage de reconnaissance subhorizontal à partir du fond de la galerie serait souhaitable pour permettre une meilleure analyse des mesures faites dans cette galerie. Si ces reconnaissances complémentaires étaient entreprises, une attention particulière devrait être portée aux investigations hydrogéologiques.

4. Le Collège d'Experts recommande une meilleure définition des caractéristiques géomécaniques, tant à l'échelle de la roche que du massif rocheux.

5. Le suivi microsismique des déformations d'un versant n'a jamais conduit en France à des résultats significatifs, alors que nos collègues italiens ont fait état de résultats probants. Les moyens d'études et de recherches consacrés à ce sujet ont sans doute été insuffisants en France. Ce thème de recherche pourrait être développé avec l'appui d'instituts de recherche italiens.

6. De manière plus générale, les pays de l'arc alpin sont tous confrontés à des risques de mouvements de terrain majeurs qui menacent des vallées. La confrontation des expériences vécues sur des sites divers constitue un support d'expertise incomparable. La création d'un tel réseau d'expertise par les pays de l'arc alpin serait d'une grande utilité.

Marc PANET, Christophe BONNARD, Pietro LUNARDI,
Michele PRESBITERO


Retour haut de page