Lexique

Algorithme tout procédé systématique de calcul. Par extension, programme introduit dans un ordinateur.

Amplitude (des ondes) dénivellation maximale d’une onde entre creux et crête extrèmes.

Badlands terme anglo-saxon qui signifie »mauvaise terre», paysage rendu semi-désertique par l’action du ruissellement superficiel qui décape les sols et y multiplie les ravines.

Barbacane ouverture aménagée à travers le corps d’un ouvrage de soutènement (d’un talus par exemple) pour faciliter l’évacuation des eaux circulant dans masse du sol.

Bief d’un cours d’eau dont les caractéristiques géomorphologiques et hydrauliques sont sensiblement constantes.

Crépine tube percé de trous permettant de soutirer un liquide (généralement de l’eau) sans entraîner les particules solides qui y sont contenues.

Cuttings terme anglo-saxon désignant les débris de la roche forée remontés par la circulation de la boue de forage lors d’un sondage destructif (non carotté).

Diaclases cassures planes débitant un massif rocheux (ou partie) sans déplacement

Diagenèse (= lithification) transformation très lente d’un dépôt minéral peu cohérent (ex : vase) en une roche consistante.

Débâcle démantèlement de la couche de glace sur un cours d’eau à l’époque de la fonte. Les glaçons charriés peuvent se bloquer en barrages provisoires (embâcles) qui provoquent des inondations à l’amont. Lors de leur rupture, il se produit également une crue de débâcle à l’aval. Ces termes ont été étendus à tous les barrages temporaires, dus aux charriages qu’elle que soit leur origine.

Débit quantité (volume) d’eau qui s’écoule ou qui est fournie par unité de temps.

Dilatance ouverture par décompression des fissures d’un massif rocheux conduisant à une augmentation de son volume.

Ductile voir fragile

Ecobuage procédé de fertilisation des champs par brûlis annuel de l’herbe.

Entroque élément de »tige» calcaire d’Echinoderme de l’Ere secondaire
(les Crinoïdes) fossilisés dans une gangue calcaire (calcaire à entroques).

Epontes lèvres d’une faille.

Faciès aspect spécifique d’une roche en fonction de sa composition, de sa structure, de son origine…

Faille fracture souvent irrégulière accompagnée d’un décalage des compartiments séparés.

Fragile se dit d’un matériau qui ne peut subir que très peu de déformation avant sa rupture (le verre est fragile). L’inverse est ductile (la pâte à modeler est ductile).

Géodésie science consacrée à l’étude de la forme et à la mesure des dimensions de la surface de la terre.

Granulométrie mesure des grains, c’est le moyen de préciser, de façon quantitative la taille et la proportion de chaque classe de particules constitutives d’un ensemble (ex : alluvions composées d’argile, limons, sables, galets…).

Granulosité une substance granulaire est composée de grains, particules non soudées fines ou grossières (sables des dunes, galets des rivières).

Houppier ensemble des feuilles et des branches des arbres (terme utilisé par les fores- tiers).

Inférence toute opération de pensée par laquelle on passe d’une proposition tenue pour vraie, à une autre proposition.

Invar (fil d’) alliage dont le coefficient de dilatation thermique est pratiquement nul.

Laisse d’inondation ligne des plus hautes eaux d’une inondation »matérialisée» par les traces laissées par l’eau sur les constructions et sur le terrain (limons, boues, branches et débris divers).

Laminage réduction de la hauteur, donc du volume, d’une crue par des bassins en attente de remplissage.

Limmigramme enregistrement graphique des variations de niveau d’un cours d’eau en un point donné.

Limnigraphe appareil de mesure permettant de connaître une hauteur d’eau et de suivre (en continu pour les plus perfectionnés) la variation de celle-ci.

Lithosphère partie rigide de la croûte terrestre (quelques dizaines de km).

Longrine poutre horizontale de béton armé (ou autre) supportant des charges et destinée à les répartir sur une surface d’appui suffisamment étendue.

Loess limon perméable souvent calcaire et d’origine éolienne.

Lumachelle roche calcaire formée presque exclusivement de débris de coquilles réunis par un ciment.

Maître d’oeuvre directeur des travaux.

Maître d’ouvrage propriétaire et financeur de l’ouvrage.

Nappe phréatique (phreas = puits), nappe superficielle, c’est-à-dire qu’aucun niveau imperméable interposé n’interdit d’atteindre par des puits à partir de la sur-face du sol.

Palplanches profilés métalliques dont la section permet d’emboîter leurs bords l’un dans l’autre. Battus verticalement, ils constituent une paroi étanche ou un soutnement à la limite d’une fouille.

Pendage inclinaison d’un plan par rapport à l’horizontale (pendage des couches géologiques).

Pérenne se dit d’un cours d’eau dont l’écoulement est permanent (au contraire d’un oued).

Phase orogénique l’orogenèse étant la création de reliefs (montagnes), une telle phase est la période durant laquelle cette activité se produit.

Rift fossé d’effondrement (les rifts les plus célèbres sont les rifts africains de l’Ethiopie jusqu’au Nil qui accompagnent l’ouverture de la Mer Rouge).

Ripisylve végétation qui croît le long des berges d’un cours d’eau.

Robine terme local (Haute-Provence) désignant un terrain dénudé et raviné.

Schistosité structure d’une roche se débitant en feuillets parallèles très fins, résultant de l’action de contraintes mécaniques d’orientation constante et/ou de phénomènes sédimentaires.

Sismographe instrument captant les mouvements de la surface du sol engendrés par les ondes sismiques.

Sismogramme enregistrement graphique de l’amplitude des ondes sismiques

Sismotectonique ensemble des études, relatives aux sciences de la Terre, ayant pour but de mettre en relation la sismicité d’une part et d’autre part la géologie structturale et les déformations tectoniques récentes (fin du Tertiaire ou Quaternaire).

Subduction dans une zone de contact entre deux plaques lithosphériques, enfoncement de l’une sous l’autre.

Tectonique (du grec tekton »constructeur») discipline consacrée à l’étude des structures acquises par les roches postérieurement à leur formation donc indépendamment de celle-ci. C’est donc la science des déformations de l’écorce terrestre.