Notice: Use of undefined constant REQUEST_URI - assumed 'REQUEST_URI' in /home/protimaxnr/prim.net/wp-content/themes/8nw0npjxpct2x870vpjbxe46603/functions.php on line 73
Lesevenementshistoriques » Prim.net

Prim.net

Retour définition du risque mouvements de terrain
   

Les mouvements de terrains

Les évenements historiques

 

Dans le monde
Date
Localisation
Type
Conséquences
1756 Chine Glissements de terrain 100 000 victimes (glissements dus à un séisme)
1881 Suisse Éboulement en grande masse 10 millions de m3 de matériaux détruisent la ville d'Untertal et une partie de celle d'Elm, causant la mort de 115 personnes
9 oct. 1963 Val Serpentine, Italie Glissement de terrain Inondation de 6 villages,
2 000 morts et 6 milliards de lires de dégâts
28 juill. 1987 Val Pola, Italie Éboulement et glissement 30 à 40 millions de m3 glissent du mont Zandila dans un lac, créant une vague qui cause 27 victimes dans le village d'Aquilone
1988 Petropolis, Brésil Coulées boueuses 160 victimes et 10 000 personnes évacuées
29 mars 1993 Équateur Glissement de terrain 20 millions de m3 de matériaux causent plusieurs dizaines de morts et entraînent la création d'un lac détruisant ainsi des voies de communications et une centrale thermodynamique
Déc. 1999 Vénézuela Glissement de terrain Des centaines de coulées boueuses tuent plus de
20 000 personnes
31 mars 2003 Chima, Bolivie
Glissement de terrain
Plusieurs centaines de disparus, 400 maisons ensevelies

La catastrophe de Val Serpentine

En octobre 1963, après des pluies soudaines et abondantes, une importante partie du versant du mont Toc, dans le val Serpentine, se rompt. 270 millions de m3 de matériaux glissent vers le torrent du Vajont. Le caractère exceptionnel de cette catastrophe vient de la présence d'un barrage et d'une gorge profonde, en amont du bourg de Longarone. Le glissement provoque une gigantesque vague en arrivant dans la retenue d'eau. Cette puissance colossale n'endommage pas le barrage, mais rase complètement Longarone, causant près de 2 000 victimes, et inonde plusieurs villages dans la vallée de la Piave.

 

En France
Date
Localisation
Type
Conséquences
1248 Mont Granier, Savoie Éboulement en grande masse Entre 300 et 500 millions de m3 mobilisés recouvrent plusieurs villages, faisant 5 000 morts
1442 Claps de Luc-en-Diois, Drôme Éboulement et glissement rocheux 1,1 million de m3 de matériaux. Création de deux lacs dont le plus grand couvrait plus de 300 ha
24 nov. 1926 Roquebillière, Alpes-Maritimes Glissement de terrain 28 victimes
13 nov. 1932 Colline des Balmes, Lyon, Rhône Glissement de terrain 40 victimes dans le quartier Saint-Jean
8 mai 1932 Lyon, Rhône Glissement de terrain 30 victimes au cours d'Herbouville
1 juin 1961 Clamart, Hauts-de-Seine Effondrement 8 ha surplombant une carrière de craie s'effondrent. 21 victimes
16 avril 1970 Plateau d'Assy, Haute-Savoie Coulées boueuses 71 victimes dans le sanatorium de Praz-Coutant
1980 Grand-Îlet, cirque de Salazie, La Réunion Glissement de terrain et coulées boueuses 10 victimes
27 août 1987 Modane, Savoie Coulées boueuses Environ 80 000 m3 de matériaux déversés dans la ville, entraînant 6 millions d'euros de dégâts
1989-1992 Ensemble du territoire métropolitain Sécheresse géotechnique Phénomène de retrait-gonflement dans les sols argileux sensibles causant 2 milliards d'euros de dommages
9 janv. 1994 La Salle-en-Beaumont, Isère Glissement de terrain 1,3 million de m3 de matériaux détruit 9 maisons et cause la mort de 4 personnes
Avril 2000 Remire-Montjolly, Guyanne Glissement de terrain 10 victimes du glissement de la colline Cabassou

Roquebillière, 1926
Roquebillière (Alpes-Maritimes) 24 novembre 1926

Châtelard, 1931
En Savoie, le 15 mars 1931, un vaste glissement de terrain de plus de 40 ha et d'un volume de six millions de m3 se déclenche brusquement, puis se transforme en une énorme coulée boueuse qui se concentre dans une gorge. Deux hameaux, les Michauds
et les Granges, sont ensevelis tandis que la coulée de boue s'arrête en bordure
du village de Châtelard.

Lyon, 1932
Lyon, colline des Balmes, quartier Saint-Jean, 13 novembre 1932.

La Roque-Gageac, 1957
En janvier 1957, plus de 5 000 m3 de rochers se détachent de la falaise dominant le village de La Roque-Gageac, à la suite d'un phénomène de dissolution de calcite. L'éboulement détruit une douzaine de maisons, provoquant la mort de trois personnes, et coupe la route avant d'atteindre la Dordogne. Le village est reconstruit dans les années soixante, dans le respect du caractère architectural du pays, et mérite aujourd'hui le label
" Un des plus beaux village de France ".

 

Retour haut de page  Page suivante