Prim.net

 

Risque littoral

 
Introduction
Sites événementiels
Sites institutionnels
Sites associatifs ou personnels
Sites pédagogiques
Sites scientifiques français
Sites internationaux

Introduction

Force est de le constater, la population vivant à proximité des côtes ne cesse de s’accroître. Selon une estimation des Nations Unies, 80 % de la population mondiale vivra en 2010 sur une bande littorale de 100 kilomètres. A défaut d’être prise en compte, cette évolution pourrait s’avérer dangereuse, comme en témoigne un rapport publié par l’OCDE en 2007, indiquant que le changement climatique et l’urbanisation pourraient entraîner un triplement du nombre de personnes exposées à des inondations côtières dans le monde d’ici 2070.

Un territoire fragile
Le risque littoral résulte de phénomènes naturels que la pression des activités humaines peut aggraver. En France, où la main de l’homme a d’ores et déjà refaçonné plus d'un quart des terres situées à moins de 500 mètres de l'eau, ces phénomènes sont définis dans le cadre des Plans de Prévention des Risques littoraux :
• Le recul du trait de côte par érosion concerne une grande partie des côtes basses meubles, ainsi que certaines côtes à falaise.
• Les submersions marines sont des inondations épisodiques des terres basses situées au-dessous du niveau des plus hautes eaux.
• Les avancées dunaires affectent certains littoraux constitués de dunes vives. Ils peuvent dans certains cas constituer des risques naturels dans la mesure où l'intensité du phénomène met en cause l'intégrité des biens et la sécurité des personnes.
Ces phénomènes évoluent de façon diverse en fonction, notamment, des caractéristiques morphologiques du trait de côte, de la dynamique marine et éolienne, et des espaces situés immédiatement en arrière du littoral.

Réduire la vulnérabilité
Depuis 1986 et l’adoption de la loi littoral, l’Hexagone dispose d’outils de planification de l’urbanisation. Cette loi a notamment instauré le principe, en dehors des espaces urbanisés, d’une bande inconstructible de 100 mètres, qui peut être étendue par le Plan Local d’Urbanisme (PLU) lorsque l’érosion des côtes le justifie. Quant aux espaces déjà urbanisés, les actions à entreprendre doivent tenir compte de l’ampleur du phénomène et de l’enjeu des espaces à protéger. Elles diffèreront selon qu’il s’agit, par exemple, de protéger des zones habitées depuis longtemps, directement exposées aux risques car en dessous du niveau de la mer, ou des espaces ruraux situés dans l’arrière-pays, qui pourraient être inondés en cas de rupture de digue

Les sites proposés à la consultation de ce dossier ont été choisis en fonction de leur pertinence avec le thème de ce mois. Leur sélection n'implique aucune caution de la part de Prim.net, ni sur le contenu qui y est proposé ni sur les avis qui peuvent y être exprimés. Il s'agit avant tout de permettre à chacun de construire sa propre opinion à partir des diverses sources d'informations proposées.


Sites événementielsretour de haut page

Les  îles Tuvalu victimes du réchauffement climatique ?
Le réchauffement climatique sera-t-il responsable de la disparition de l’archipel polynésien des îles Tuvalu ? La question fait débat. En témoignent les divergences existantes entre le point de vue du premier ministre des îles Tuvalu et l’analyse du Smithsonian Magazine, reproduite par le Réseau Action Climat-France.

Nouvelle-Orléans : une catastrophe prévisible
Site Internet de la revue européenne de géographie, Cybergeo propose dans sa rubrique dédiée à l’aménagement et à l’urbanisme un article intitulé : « Katrina et la Nouvelle-Orléans : entre risque "naturel" et aménagement par l'absurde ». Ce document explique que les ravages causés par le cyclone et les inondations qui ont suivi l’effondrement des levées résultent pour une large part de pratiques d’aménagement aberrantes, dont la toute première fut de laisser prospérer une agglomération presque entièrement située en dessous du niveau de la mer. Cette lecture vaut d’être complétée par celles d’un article publié par le site de la chaîne d’information LCI, qui met en exergue l’impréparation et l’inadéquation des digues face à l’éventualité  prévisible d’une catastrophe humanitaire.

Erosion côtière en Afrique
Plusieurs pays africains sont aujourd’hui concernés par un phénomène d’érosion côtière préjudiciable à leur développement économique. Au Bénin, les experts estiment qu'une catastrophe est inévitable si des mesures préventives ne sont pas prises très rapidement. Même constat au Sénégal où 120 des 1 200 kilomètres de côte du pays seraient d’ores et déjà menacés.


Sites institutionnelsretour de haut page

Conseil national du littoral
Le Conservatoire de l’espace littoral et des rivages lacustres assure aujourd’hui la protection de 100 000 hectares sur 400 ensembles naturels, représentant environ 880 km de rivages maritimes. Son site permet d’accéder, entre autres ressources, à un ensemble de textes de référence parmi lesquels figure la loi du 3 janvier 1986 relative à l’aménagement, la protection et la mise en valeur du littoral (Document au format PDF, 61 Ko). La notion de risques majeurs s’étant développée depuis l’entrée en vigueur de cette loi, sa lecture vaut d’être complétée par celle d’un document de la Délégation Interministérielle à l’Aménagement et à la Compétitivité des Territoires (DIACT) intitulé « Bilan de la loi littoral et des mesures en faveur du littoral », dans lequel il est notamment question de la prévention des risques naturels et de la lutte contre l’érosion (Document PDF, 7,78 Mo).

Prim
La rubrique documentation de l’espace professionnel du site Prim permet d’accéder au « Guide méthodologique plans de prévention des risques littoraux ». Ce document décrit les phénomènes retenus dans le cadre des PPR littoraux : recul de trait de côte par érosion, submersions marines et avancées dunaires. Il présente également les méthodes d’analyse et de cartographie. Il explique enfin les principes d’élaboration par une collectivité locale d’un dossier de PPR risque littoral.

Agence Régionale Pour l’Environnement
Agence publique régionale, l´ARPE a pour mission d’améliorer la prise en compte de l´environnement dans tout projet relatif au territoire de Provence Alpes Côte d´Azur. Son site présente notamment un document dédié à la montée du niveau marin, aux tempêtes et au risque littoral dans le Golfe du Lion (document PDF, 685 Ko).

Erosion

Eurosion
La Commission Européenne a publié en 2004 une étude intitulée « Vivre avec l’érosion côtière en Europe ». La conclusion de cette étude mettait en exergue  la nécessité d’engager des efforts pour améliorer la résilience des espaces littoraux par une meilleure gestion des sédiments et par la préservation d’un espace suffisant pour les processus côtiers (Document au format PDF, 1,22 Mo).

MEEDDAT
Le site du ministère de l’Ecologie, de l’Energie, du Développement Durable et de l’Aménagement du Territoire présente les enjeux de la gestion du trait de côte. Il traite également de la question des responsabilités, du rôle de l’Etat, des priorités en matière de financement et, enfin, des principes de mise en œuvre d’une politique préventive. Cette ressource documentaire permet également d’accéder à divers liens utiles concernant les textes relatifs à la gestion du trait de côte, aux extractions en mer et aux dragages.

Institut français pour l’environnement – Observatoire du littoral
Service statistique du ministère chargé de l’environnement, l’Ifen présente une analyse statistique et cartographique de l’érosion marine, qui concerne un quart des côtes métropolitaines (document au format PDF, 2 Mo). Il dresse également un bilan de la tempête de décembre 1999 concernant le rôle et le devenir des zones humides face aux risques naturels (document au format PDF, 2,1 Mo). Le site de l’Ifen anime également le site de l’Observatoire du Littoral.

Syndicat Mixte pour l’Aménagement de la Côte Picarde
Le SMACP tire les leçons de 20 ans d’intervention en matière de gestion du trait de côte dans la région de la baie de Somme (70 km de linéaire côtier). Ce document est illustré de nombreuses photographies et schémas.

Rupture de digues

Cemagref
Dans le cadre d’un séminaire organisé par l’Association Française pour la Prévention des Catastrophes Naturelles sur le thème « Le cyclone Katrina : quelles leçons pour l’Europe ? » (PDF, 409 Ko), l’Institut de recherche pour l’ingénierie de l’agriculture et de l’environnement (Cemagref) a présenté les solutions techniques, préventives et curatives, permettant d’éviter les ruptures de digues (PDF, 416 Ko). Ce document met également en exergue le rôle du gestionnaire en matière de surveillance et d’entretien.

Changement climatique

Centre pour l’Environnement Littoral de l’île de Wight
Dans le cadre du projet « Response », le Centre pour l'Environnement Littoral de l'île de Wight a coordonné les travaux nécessaires à la réalisation d’une étude intitulée « Cartographie de l'évolution et des risques du littoral liés au changement climatique » (document au format PDF, 1,89 Mo).

Tsunamis

Assemblée Nationale
L'évaluation et la prévention du risque de tsunami sur les côtes françaises en métropole et outre-mer ont fait l'objet de la publication en décembre 2007 d'un rapport de l'Office parlementaire d'évaluation des choix scientifiques et technologiques. Outre une présentation du phénomène, ce document met en exergue une gestion du risque contrastée selon les bassins et la nécessité d'une réduction de la vulnérabilité adaptée à la gravité des enjeux. Il émet également des recommandations pour une vision stratégique de la gestion du risque tsunami.

Site portail du Plan Séisme
La contribution à la prévention du risque de tsunami constitue l'une des quatre thématiques du Plan Séisme, programme interministériel étalé sur six ans (2005-2010). Dans le cadre de ce chantier, cinq actions ont été lancées : « Pouvoir alerter les autorités et la population », « Evaluer et cartographier les risques en Méditerranée et aux Antilles », « Sensibiliser les jeunes en élaborant des documents destinés aux enfants », « Former des enseignants » et, enfin, « Sensibiliser les populations exposées ». Il est également possible de télécharger des documents relatifs aux tsunamis dans la rubrique documentation de ce site.


Sites associatifs ou personnelsretour de haut page

Centre Européen de Prévention du Risque d’Inondation
Le CEPRI a mis en ligne en mars 2007 deux documents dédiés à la problématique du risque de rupture de digues : « Les digues, un enjeu colossal pour les collectivités territoriales » et « Risque de rupture de digue : pourquoi et comment agir ? ». Ces textes, s’ils ne sont pas spécifiquement dédiés à la problématique du risque littoral, apportent notamment un éclairage utile quant aux enjeux humains et économiques du risque de rupture de barrage, aux actions préventives entreprises par l’Etat et à la responsabilité des maires.

Agence régionale de l’environnement de Haute-Normandie
Dans un document de quatre pages (format PDF, 187 Ko), l’AREHN présente le risque littoral sur la côte d’Albatre. Ce littoral, essentiellement  composé de hautes falaises de craie entrecoupées de quelques vallées, est exposé à des risques d’éboulement et de submersions de tempête.

Association Des Amis du Littoral d’Anglet
Dans un dossier dédié à l’érosion, mis en ligne par l’ADALA, le magazine de la ville d’Anglet présente le constat dressé par une étude confiée dès 2001 au Laboratoire des sciences appliquées au génie civil et côtier et à sa cellule de transfert technologique. Deux problèmes sont nettement identifiés : l’ensablement continu de l’embouchure de l’Adour, nécessitant des travaux de dragage importants, et l’érosion, entraînant la perte d’un potentiel touristique et une mise en péril des aménagements (Document au format PDF, 741 Ko).

Le Peuple des Dunes
Depuis son adoption par arrêté le 3 mai 2005, le permis exclusif de recherches (PER) de sables et graviers siliceux marins au large des côtes du Morbihan fait débat. Le site du collectif « Le Peuple des Dunes » argumente son opposition à ce projet, baptisé « PER Sud-Lorient », notamment du point de vue de son impact en matière de sédimentation et d’hydrologie marine. Il fournit également les liens permettant d’accéder aux points de vue de la préfecture du Morbihan et de la société Lafarge Granulats Ouest.


Sites pédagogiquesretour de haut page

Graine
Comment aborder dans une démarche de sensibilisation la thématique de l’érosion du littoral ? Lors d’une journée dédiée à cette problématique en octobre 2005, le Groupe Régional Animation Initiation Nature Environnement Languedoc-Roussillon a apporté des éléments de réponse utiles à un public varié : éducateurs en environnement, enseignants, animateurs de centres de vacances ou de loisirs, techniciens, etc.

Prim
Pourquoi le paysage de la côte a-t-il changé ? Le recul de la falaise est-il inéluctable ? L’homme peut-il apporter des solutions ? Telles sont les questions posées par l’étude des élèves de cinquième du Collège Joliot-Curie de Mers-les-Bains concernant le recul de la falaise d’Ault (Picardie).

Les Clionautes
Le site de cette association met en ligne une étude de cas réalisée en 2005 par une enseignante en géographie sur le thème des tsunamis. Destinée à l'enseignement de la géographie en classe de seconde (les sociétés face aux risques), cette proposition pose trois questions : Qu'est-ce qu'un tsunami et quel est le mécanisme de ce phénomène naturel ? En quoi la « littoralisation » a-t-elle aggravé la catastrophe du 26 décembre 2004 ? Cette catastrophe était-elle évitable ? Elle est complétée par les commentaires d'autres professeurs, qui proposent notamment de nombreux liens utiles.


Sites scientifiques françaisretour de haut page

Programme LITEAU
Le programme de recherche LITEAU du ministère de l’Ecologie, de l’Energie, du Développement durable et de l’Aménagement du territoire pose la question des catastrophes côtières et met en avant la nécessité de considérer le capital naturel, autant que les capitaux économique, social et humain, pour la gestion de nos littoraux. Le site dédié à ce programme fournit une synthèse de ses travaux, notamment en matière de gestion du trait de côte.

Centre National de la Recherche Scientifique
Economistes, sociologues, géologues, climatologues et biologistes dressent sur le site du journal du CNRS un état des lieux des écosystèmes côtiers. Les deux articles au sommaire de cette publication, intitulés « Hommes et littoral : les liaisons houleuses » et « Les mille et une métamorphoses du littoral », traitent notamment des outils de planification de l'urbanisation instaurés en 1986 par la loi Littoral, de la question de l’avenir du trait de côte et des effets du réchauffement climatique.

Université de Picardie
Le Laboratoire de Sédimentologie et Géochimie Littorale de la Faculté des Sciences d’Amiens a présenté en 1987 une étude consacrée au maintien du trait de côte et aux accès aux ports sur le littoral Picard. Complétée et mise à jour en 2006, cette étude est accessible sur le site de l’université de Picardie Jules Vernes.


Sites internationauxretour de haut page

National Coastal Data Development Center
Le NCDDC participe à un programme dont l’objectif est de fournir les données et la méthodologie nécessaires pour réduire la vulnérabilité des côtes américaines menacées par le risque cyclonique. Ce projet se concrétise par la réalisation d’un atlas du risque littoral (Coastal Risk Atlas). Ressource disponible en langue anglaise.

Safecoast
Comment gérer le littoral de la mer du Nord à l’horizon 2050 ? Cette interrogation est au centre des préoccupations du NSCMG (North Sea Coastal Managers Group), un projet financé par l’Union Européenne qui réunit des représentants des autorités hollandaises, allemandes, belges, danoises et anglaises. Ressource disponible en langue anglaise.


 

Pour toute remarque, pour signaler une ressource contactez l'équipe rédactionnelle

retour de haut page
Mise à jour : Août 2008