Prim.net

Comment évaluer ma vulnérabilité ?  
  La liste ci-dessous vous permettra d’identifier la présence et l’influence de ces éléments qui jouent un grand rôle dans la résistance de votre habitation aux secousses sismiques.

FACTEURS ELEMENTS COMMENTAIRE
architecture Ailes, volumes en saillie ou retraits d’étages Leur présence conduit, dans une direction donnée à des différences de rigidité. Ces éléments vont se déformer à certains moments dans des directions opposées (on peut y remédier en plaçant des murs de façon judicieuse).
Bâtiments de largeur ou de profondeur variable Lors des oscillations, les parties plus étroites se déforment plus que les autres parties qui sont plus rigides (phénomène de torsion ou de vrille) (on peut y remédier par des contreventements adaptés)
Hauteur importante par rapport à sa plus petite dimension horizontale Oscillations importantes qui induisent des efforts excessifs à la base et qui peuvent entraîner l’effondrement du bâtiment (rupture par traction ou compression)
Présence de « niveaux souples » Lorsqu’un niveau possède une rigidité horizontale très inférieure à celle des autres niveaux, il subit des déformations importantes qui peuvent conduire à la rupture des poteaux et à l’écrasement du niveau (cas des commerces en rez-de-chaussée, en raison des grandes ouvertures vitrées et des espaces intérieurs sans mur massif, ou des parkings couverts en rez-de-chaussée)
Bâtiments reliés par des passerelles ou des escaliers Subissent des déformations différentielles entraînant généralement leur effondrement (on peut y remédier par des liaisons autorisant des mouvements relatifs, mais rarement le cas dans les constructions actuelles)
Toitures lourdes Elles constituent une masse importante en mouvement haut placée. Les maçonneries non chaînées et les portiques en béton armé sans murs de contreventements sont particulièrement vulnérables (effondrement fréquent)
Changement brutal de section Lorsque la section ou la largeur d’un élément porteur est brutalement réduite, une rupture est fréquente au regard du changement de rigidité.
structure Distribution asymétrique des éléments assurant le contreventement (en particulier le plancher) Si les éléments sont excentrés en particulier par rapport au centre du plancher, l’action sismique est décalée, ce qui entraîne une torsion d’ensemble du bâtiment. Il est important de le détecter lors d’une visite sur site ou lors de l’analyse des plans
Présence de joints entre deux bâtiments Leurs mouvements sont alors indépendants. Des entrechoquements peuvent entraîner des dommages graves, si les joints ne sont pas assez épais.
Hétérogénéité des éléments structuraux Leur capacité à se déformer étant différente, une rupture peut se produire à l’interface des deux matériaux - cas typique d’une extension en maçonnerie contemporaine (blocs de béton) de bâtiments anciens en maçonnerie de pierre - (on peut y remédier en intégrant des joints de séparation)
Mauvais état de conservation Mortier qui s’effrite, béton dégradé, armatures apparentes et oxydées autant de signe de vulnérabilité
Eléments non structuraux et équipements Leur destruction ne compromet pas la stabilité de l’ouvrage. Cependant la chute d’une cheminée, de panneaux de façades, de corniche, de vitrages, de climatiseurs, ... ou le basculement de chauffe-eau, de citernes, de réservoirs peuvent blesser les personnes, parfois mortellement.
Adéquation avec la nature du sol Les dommages sont particulièrement élevés sur les sols hétérogènes ou meubles. Les plus dangereux étant les alluvions molles, les sables lâches, les argiles molles, les remblais peu consolidés.
Immeubles voisins Constructions mitoyennes (possèdent un mur commun) Elles forment mécaniquement un seul ouvrage. L’effondrement de l’une peut entraîner celui de l’autre. Il est donc souhaitable d’évaluer la vulnérabilité des deux bâtiments en même temps.
Constructions séparées par des joints de largeur inférieure à 6 cm Entrechoquement possible, et effondrement d’un bâtiment sur l’autre s’il y a une différence de hauteur entre les deux.
Construction voisine à une distance inférieure à sa hauteur Si elle est vulnérable, son effondrement ou bien la projection d’éléments massifs ou non structuraux peuvent endommager le bâtiment étudié.
Effets lithologiques
(amplification du mouvement sismique par un sol meuble, ou par des effets du relief)
Il est important d’analyser le relief aux alentours pour éviter une amplification des mouvements sismiques communiqués par le substratum rocheux, un déclenchement de grands mouvements de terrains ou d’eau, des décrochements dus à des jeux de faille.

Retour haut de page