Notice: Use of undefined constant REQUEST_URI - assumed 'REQUEST_URI' in /home/protimaxnr/prim.net/wp-content/themes/8nw0npjxpct2x870vpjbxe46603/functions.php on line 73
Vernier » Prim.net

Prim.net

Dossier du mois  

TMD : "Moduler la réglementation en fonction des zones à risques"


La réglementation concernant les transports des matières dangereuses vise à limiter au maximum les risques induits par leur manipulation.

Explications de Jacques Vernier,
chef de mission du TMD au ministère de l'Equipement,
des Transports et du Logement.

 

Pouvez-vous nous expliquer la place du risque lié aux TMD en France ?

Jacques Vernier : Ce risque peut paraître important aux yeux de l'opinion publique. Pourtant, les dommages impliquant les TMD sont extrêmement rares et le plus souvent liés à des accidents de la route ponctuels. Même s'ils provoquent le décès d'une vingtaine de personnes par an, comparés au volume concerné (5 % du fret routier), les TMD font moins de victimes que le transport des autres marchandises. Ceci est dû aux mesures draconiennes de sécurité qui s'appliquent aussi bien au transport par route, par chemin de fer que par bateau.


Quels sont les points forts de cette réglementation ?

J.V. : Les réglementations concernant les TMD sont gérées, par la route et la voie d'eau, par la Commission économique pour l'Europe des Nations unies, qui siège à Genève et, pour le fer, par l'Organisation des transports internationaux ferroviaires, qui siège à Berne. Ces organismes ont élaboré une réglementation internationale, harmonisée pour tous les modes de transports (air, terre, mer). Elles ont été adoptées par une quarantaine de pays. Depuis le 1er juillet 2001, ces réglementations ont été " restructurées " pour être mieux lisibles par tous les acteurs concernés : par exemple un grand tableau donne, pour chaque matière dangereuse, toutes les conditions de transport (instructions d'emballage, possibilité de transporter en citerne, etc.).
La France applique à la lettre cette réglementation. Ainsi, par exemple, chaque récipient destiné à contenir une matière dangereuse doit répondre à des spécificités techniques précises. Les processus de fabrication sont imposés, des vérifications et des tests de contraintes sont effectués (étanchéité, résistance à la chute, au gerbage, à de fortes pressions …). Des inspections supplémentaires ont lieu ensuite, tous les deux à trois ans pour les grands récipients, par exemple pour les grands récipients pour vrac (GRV) ou pour les citernes.


Qu'en est-il des compétences humaines exigées pour les TMD ?

J.V. : Tout conducteur de véhicule transportant des matières dangereuses doit suivre une formation spéciale, puis, tous les cinq ans, une remise à niveau. Ces formations concernent la connaissance des produits, les consignes de sécurité à appliquer, les attitudes à tenir lors des opérations de manutention ou d'arrimage des colis, etc.
Par ailleurs un conseiller à la sécurité doit faire partie du personnel de toute entreprise qui charge ou transporte des matières dangereuses. Celui-ci fait un rapport annuel et des rapports d'accidents. Cette obligation est entrée en vigueur le 1er janvier 2001.


Quels sont les axes de progrès qui permettraient d'améliorer la sécurité des TMD ?

J.V. : A l'heure actuelle, la réglementation est " universelle ", quels que soient les lieux traversés (milieu urbain ou rase campagne). Le principal enjeu est d'arriver à une modulation de cette réglementation pour les zones à concentration de risques, comme les ports, les tunnels, les parkings publics ou les gares de triages. Il faut affiner ces mesures de sécurité pour mieux prévenir les dangers. Si des travaux ont été faits dans ce sens pour les tunnels, les ports maritimes, les gares de triage, il faut encore adapter ces mesures aux ports fluviaux, aux parkings ainsi qu'aux plates-formes de transport intermodal.



Remarque générale :
Les entretiens publiés dans cette rubrique ont pour but de permettre à chacun de construire sa propre opinion en fonction des propos qui y sont rapportés. Les avis exprimés n'impliquent aucune caution de la part de Prim.net.
retour de haut page